Actualités

Institutions sans but lucratif et bénévolat : contribution économique, 2007 à 2017

5 Mars 2019

Source : Statistique Canada

La valeur totale de l'activité économique dans le secteur sans but lucratif au Canada s'est chiffrée à 169,2 milliards de dollars en 2017, ce qui représentait 8,5 % du produit intérieur brut (PIB) du Canada. Les institutions sans but lucratif au service des collectivités représentaient 16,4 % de l'ensemble du secteur, alors que les institutions sans but lucratif classifiées dans le secteur des entreprises en représentaient 10,4 %. La part la plus importante de l'activité du secteur sans but lucratif (73,2 %) était attribuable aux institutions gouvernementales sans but lucratif, comme les hôpitaux et les universités.

Si elle avait été incluse, l'activité bénévole, qui est importante pour le secteur sans but lucratif, mais qui n'est pas comprise dans les mesures macroéconomiques standards, aurait fait augmenter l'activité économique de 41,8 milliards de dollars en 2013 (l'année la plus récente pour laquelle des données étaient disponibles). L'activité bénévole aurait ainsi représenté 22,3 % du PIB du secteur sans but lucratif cette année-là.

Hausse du produit intérieur brut réel du secteur sans but lucratif en 2017

Le PIB réel du secteur sans but lucratif (soit le volume d'activité économique) a affiché une hausse de 1,0 % en 2017, après avoir augmenté de 1,8 % en 2016. En comparaison, le PIB réel pour l'ensemble de l'économie s'est accru de 3,0 % en 2017.

La hausse enregistrée en 2017 est attribuable en raison des institutions gouvernementales sans but lucratif, qui ont affiché une croissance de 1,9 %. En revanche, les organismes communautaires et les institutions commerciales sans but lucratif ont affiché une diminution de 1,3 %.

Graphique 1  Graphique 1: Produit intérieur brut (PIB) réel et nominal du secteur sans but lucratif, selon le sous-secteur, de 2007 à 2017
Produit intérieur brut (PIB) réel et nominal du secteur sans but lucratif, selon le sous-secteur, de 2007 à 2017

La santé et l'éducation dominent le secteur sans but lucratif

Le PIB du secteur sans but lucratif peut aussi être exprimé en fonction du type d'organisation ou d'activité. Les parts les plus importantes de l'activité de l'ensemble du secteur sans but lucratif en 2017 revenaient à la santé (41,5 %) et à l'éducation (30,1 %), suivie des services sociaux, comme les services à l'enfance et aux familles, laquelle représentait une part de 9,9 %.

Lorsqu'on exclut les institutions gouvernementales sans but lucratif, la catégorie la plus importante était celle des associations d'affaires et professionnelles, qui représentait 20,3 % de cette part du secteur sans but lucratif. Ce type d'activité inclut le travail qu'effectuent les syndicats en appuyant leurs membres, suivi des services sociaux (17,5 %) et de la culture et des loisirs (14,5 %).

Graphique 2  Graphique 2: Part du produit intérieur brut du secteur sans but lucratif, selon le sous-secteur, de 2007 à 2017
Part du produit intérieur brut du secteur sans but lucratif, selon le sous-secteur, de 2007 à 2017

Les sources de revenus varient

Les sources de revenus variaient grandement selon les types d'organisations du secteur sans but lucratif.

En 2017, près du tiers du revenu des organismes communautaires provenait des institutions gouvernementales (30,8 %). Les ventes réalisées par ces institutions sans but lucratif représentaient 27,8 % de leur revenu, alors que les dons des ménages représentaient 17,8 % du revenu des institutions sans but lucratif. Les cotisations versées par les membres représentaient 14,1 % du revenu, tandis que les revenus de placements et les fonds fournis par les entreprises et d'autres institutions représentaient chacun moins de 6 %.

La majorité des revenus produits par les institutions commerciales sans but lucratif provenait de la vente de biens et de services (61,6 %), alors que les cotisations représentaient 33,8 % des revenus (comme les frais des associations de condominiums). Les autres sources de revenus représentaient moins de 5 % du total.

Comme on peut s'y attendre, la majorité du revenu des institutions gouvernementales sans but lucratif en 2017 provenait des autres organismes gouvernementaux (72,9 %), principalement les administrations publiques provinciales, tandis que 21,3 % du revenu provenait de la vente de biens et de services. Les revenus de placements, les dons et les transferts en provenance des entreprises et d'autres institutions représentaient moins de 3 % du revenu.

Graphique 3  Graphique 3: Sources de revenus selon le sous-secteur, 2017
Sources de revenus selon le sous-secteur, 2017

L'emploi progresse en 2017

En 2017, l'emploi dans l'ensemble du secteur sans but lucratif a augmenté de 1,1 % en raison de la vigueur des institutions gouvernementales sans but lucratif (+1,9 %) et des institutions commerciales sans but lucratif (+1,5 %). De plus, le nombre d'emplois au sein des organismes communautaires a diminué d'environ 6 000 (-1,0 %) en 2017.

En 2017, la rémunération moyenne par emploi était de 57 000 $ dans le secteur sans but lucratif. Les employés du sous-secteur des organismes communautaires ont gagné environ 42 500 $, alors que ceux du sous-secteur des institutions gouvernementales sans but lucratif ont gagné 63 000 $ et ceux du sous-secteur des institutions commerciales sans but lucratif ont gagné 54 400 $. En comparaison, la rémunération moyenne dans l'ensemble de l'économie était d'environ 59 800 $ en 2017.

Graphique 4  Graphique 4: Emploi dans le secteur sans but lucratif, de 2007 à 2017
Emploi dans le secteur sans but lucratif, de 2007 à 2017

La part du produit intérieur brut du secteur sans but lucratif varie selon la province et le territoire

La contribution économique du secteur sans but lucratif variait selon la province et le territoire. En 2017, le secteur sans but lucratif représentait 12,3 % de l'économie de la Nouvelle-Écosse, ce qui était bien au-delà de la moyenne nationale établie à 8,5 % et représentait la part la plus élevée de l'ensemble des provinces et territoires. Dans le même ordre d'idées, la part du secteur sans but lucratif à Terre-Neuve-et-Labrador, à l'Île-du-Prince-Édouard, au Nouveau-Brunswick, au Québec, au Manitoba et dans les Territoires du Nord-Ouest était supérieure à la moyenne nationale.

Le Nunavut a affiché la proportion la plus faible, le secteur sans but lucratif représentant 4,2 % de l'économie totale de ce territoire en 2017. En Ontario, en Saskatchewan, en Alberta, en Colombie-Britannique et au Yukon, la part du secteur sans but lucratif, exprimée en pourcentage du PIB total de la province ou du territoire, était inférieure à la moyenne nationale.

Graphique 5  Graphique 5: Part du produit intérieur brut (PIB) du secteur sans but lucratif par province et territoire, 2017
Part du produit intérieur brut (PIB) du secteur sans but lucratif par province et territoire, 2017

L'activité bénévole aurait représenté plus du cinquième de l'activité du secteur si elle avait été incluse

Le bénévolat, qui est une source importante de main-d'œuvre dans le secteur sans but lucratif, n'est pas compris dans les mesures macroéconomiques standards. Une estimation de la valeur économique de cette activité a été obtenue pour 2013 (l'année la plus récente pour laquelle des données sur le bénévolat sont disponibles).

En 2013, la valeur économique du bénévolat aurait fait augmenter l'activité économique de 41,8 milliards de dollars. Elle aurait représenté 22,3 % du PIB du secteur sans but lucratif cette année-là. Le bénévolat dans le domaine de la culture et des loisirs (23,7 %) représentait près du quart de la contribution économique, suivi des services sociaux (19,7 %) et de l'éducation et de la recherche (15,1 %).

Graphique 6  Graphique 6: Contribution économique du bénévolat, 2013
Contribution économique du bénévolat, 2013

  Note aux lecteurs

La présente mise à jour élargie du Compte satellite des institutions sans but lucratif et du bénévolat, publié antérieurement par Statistique Canada, a été faite en partenariat avec Imagine Canada.

Aux fins de ces estimations, la définition du secteur sans but lucratif respecte les normes internationales publiées dans le Handbook of Satellite Accounts on Non-profit and Related Institutions and Volunteer Work de l'Organisation des Nations Unies (en anglais seulement). Le secteur sans but lucratif du Canada est divisé en trois grandes catégories :

Organismes communautaires : comprennent les organisations qui travaillent, par exemple, dans les domaines des services sociaux, de la défense des droits, du sport et des loisirs. Il s'agit du secteur des « institutions sans but lucratif au service des ménages » dans les mesures macroéconomiques standards.

Institutions commerciales sans but lucratif : comprennent, par exemple, les associations d'affaires, les chambres de commerce et les associations de condominiums. Ces institutions font partie du secteur des entreprises dans les mesures standards.

Institutions gouvernementales sans but lucratif : comprennent les hôpitaux, certains établissements de soins pour bénéficiaires internes, les universités et les collèges. Ces institutions font partie du secteur des administrations publiques dans les mesures standards.

La valeur économique de l'activité bénévole mentionnée dans le présent communiqué est obtenue en attribuant un taux de rémunération pour les professions liées aux services sociaux aux heures de bénévolat tirées de l'Enquête sociale générale sur le don, le bénévolat et la participation de Statistique Canada.

Source : Statistique Canada


  Retour